D'autres Poètes :

 

 

A mes compagnons de Biodanza

 

Vous avec qui je danse, merci

Vous êtes mon miroir

Miroir lumineux, confortable et joyeux

Vous êtes mon tremplin

Vous êtes mon soutien

En vous je me rassure

En vous je m’affermis

En vous je me réjouis

 

Vous avec qui je ne danse point, merci

Vous êtes mon miroir

Miroir sombre et inquiétant

Miroir opaque et dérangeant

Devant vous mon regard est fuyant

De ne pas vous voir je fais semblant

Car l’image que j’aperçois

Au fond de vos regards

C’est la mienne et je ne l’aime pas

 

O vous, o mes semblables, o mes différents, merci

 

Ces images de moi qui dansent dans vos prunelles

Elles me révèlent qui je suis

Grâce à vous je me vois mieux

Claire ET ténébreuse

Obscure ET lumineuse

Opaque ET radieuse

 

Et vous, vous « autres », « mes » autres

Avez-vous déjà rencontré votre image tout au fond de mes yeux …

 

Cécile J.


DANSER POUR SOI

 

La vie se danse, en transe, en cadence, en abondance.

Un pas en arrière, trois pas en avant, un pas de côté, un tourbillon, un saut de chat, un pas croisé, un pas de deux, un grand écart, un saut carpé, une envolée, une révérence...

Et puis on recommence, les larmes aux yeux, le cœur enjoué, en apprenant peu à peu à ne plus jamais désespérer.

Danser pour soi, pour se découvrir et se révéler, que l'on nous regarde ou pas.

Danser pour soi.

Puis s'apercevoir que chacun danse à nos côtés.

Tendre la main, ouvrir son âme, former la ronde des humains.

Danser sur la Terre comme dansent les étoiles dans les éthers, en offrant à chacun notre unique lumière.

 

Hélène


Alors je t’invite…

Danse ! Même si ton cœur ne pulse pas,

Danse ! Même si ton corps ne bouge plus,

Danse, alors que ta tête déraisonne. Va !

Laisse-toi porter par le rythme, par la musique, par les regards,

Autorise-toi à être consolé par les bras qui te portent,

Les yeux qui t’accueillent,

Laisse-toi envahir par la douceur de cette matrice affectueuse

Même si tu as envie d’hurler.

Pleure ! C’est ta guérison !

Laisse-toi aimer, regarder, envelopper et protéger

Et tu sentiras doucement

Le moelleux,

Le numineux de la vie,

Grandir en toi

 

Marie-Agnès B.


A mon ami et à toute l'Humanité

 

Comme l’eau se faufilant entre les rochers

Mes doigts glissent dans ta chevelure

Ma main caresse doucement ton visage.

Emue par la beauté de tes yeux

Je me fonds dans ton regard.

J’y vois un lac immense

Où j’entends le clapotis de l’eau,

Des sapins oscillant et frémissant

Sous le souffle du vent.

Un sentier sauvage et sinueux

Parsemé d’herbes folles

Et de fleurs odorantes,

Sur lequel je chemine sans peine

Epanouie

Pour atteindre ton coeur magnifique

Constellé d’étoiles scintillantes.

 

Françoise L.



 

Je te prie de me toucher

Si je suis ton bébé, je te prie de me toucher.

J’ai tant besoin de ta caresse.

Ne te limite pas à me laver, à me changer, et à m'alimenter,

Berce-moi près de ton corps, embrasse moi doucement le visage, et nourris ainsi mon corps.

Ta caresse relaxante et suave exprime la sécurité et l'amour.

 

Si je suis ton enfant, je te prie de me toucher.

Même si je te refuse, persiste, et trouve la manière de satisfaire mon besoin.

Les étreintes que tu me donnes rendent mes nuits et mes rêves plus doux.

La manière dont tu me touches durant le jour me dit comment tu me reconnais et me vois.

 

Si je suis ton adolescent, je te prie de me toucher.

Ne crois pas que, parce que je suis presque adulte,

Je n'ai plus besoin que tu prennes soin de moi.

J’ai besoin de tes bras affectueux et de ta voix plein de tendresse.

Quand le chemin devient difficile, l'enfant qui existe en moi a besoin de toi.

 

Si je suis ton ami, je te prie de me toucher.

Il n'y a rien de mieux qu’une tendre étreinte pour me communiquer ton affection.

Ta caresse me soigne quand je suis déprimé, m'assure que tu m'aimes, et m'informe que je ne suis pas seul.

Et ton contact pourrait être le seul que j’obtiendrai aujourd’hui.

 

Si je suis ton compagnon sexuel, je te prie de me toucher.

Tu pourrais croire que la passion suffit.

Mais seuls tes bras tendres et accueillants repoussent mes craintes.

J'ai besoin de ta tendresse qui me donne la foi,

Et qui me rappelle que je suis aimé parce que je suis comme je suis.

 

Si je suis ton fils, je te prie de me toucher.

Même si j’ai déjà une famille pour me toucher,

J’ai quand même besoin que mon père et ma mère m’embrassent quand je me sens triste.

En tant que père moi-même, ma vision a changé, et je donne à ma famille plus de valeur encore.

 

Si je suis ton grand-père, je te prie de me toucher.

Caresse-moi comme quand j’étais petit.

Prends ma main, assieds-toi près de moi, donne-moi ta force.

Réchauffe mon corps fatigué, ma peau ridée ressent de la joie quand elle est caressée.

 

N’aie pas peur.

Je te prie juste de me toucher.

 

Phyllis K.